Col de la Colombière © C. Cattin Alpcat Medias Le Grand-Bornand Julien-Gabriel PERBELLIN
Fierté d'avoir gravi la Colombière © Lionel Terrail
Descente vers le Grand Bornand depuis le Col de la Colombière © Alamy
Souvenirs et boutiques au col de la Colombière (1613 mètres) © Philippe Lemonnier
Le col de la Colombière, entre Aravis et Bargy © Lionel Terrail
south

Col de la Colombière

Premier test grandeur nature

Altitude 1613 m

Massif des Bornes

Département Haute-Savoie

 

Topo versant Nord-Est

Col de la Colombière - profil Nord est

Déjà 60 km et mine de rien 1000 m de D+ au compteur depuis Thonon-les-Bains. L'ascension du Col de la Colombière sera le premier test grandeur nature de cette Route des Grandes Alpes : une longue ascension - 17,3 km - plus de 1000 m de D+ et un final cauchemardesque… au sein d'un magnifique décor entre Chaîne du Bargy et Chaîne des Aravis.

Au départ de Scionzier, vous pourrez vous échauffer tranquillement pendant 2 km sur une agréable route comprise entre 1,5 et 3,5%. À partir de Blanzy, un lacet fera bifurquer la route au sud-est et marquera le début des hostilités avec 1,1 km à 5% – joli coup d’œil sur Cluses et le Col de Châtillon-sur-Cluses – puis 2 km à 8% et enfin 1 km à 6,5%. Vous aurez tout de même un avantage : cette partie se déroule sous un couvert forestier qui vous mettra à l’abri du soleil ou du vent. La déclivité va décroître et se transformer en un généreux replat compris entre 2 et 3% durant 2,7 km jusqu’au Reposoir.

Profitez bien de ce replat et du passage dans le Reposoir (village au nom prédestiné) pour vous refaire une fraîcheur car la seconde partie de cette ascension va vous proposer un programme plus corsé : 7,3 km à 8,5% de moyenne ! 4 lacets sur une pente comprise entre 7,5 et 9% sur 3,2 km vous emmèneront rapidement au-dessus du Reposoir.

Au niveau de St-Bruno, il y a un petit truc bizarre auquel chaque cyclo s’en souviendra : la route semble descendre sur quelques mètres puis remonte sur une centaine de mètres avec un coup de cul assez traître qui vous tord les cuisses avec ses 10-11% !

Jusqu’aux Téléski de Plainejoux et ses 2 petits lacets qui font du bien, comptez sur 1,4 km à 7,5%. À la sortie des 2 petits lacets, vous apercevrez le Col de la Colombière et sa fameuse cabane. Vous vous dites que l’affaire est pliée mais le trompe-l’œil vous cachera la terrible vérité ! En effet, la route s’étire longuement durant 2,7 km le long des flancs de la chaîne du Bargy où le soleil plein sud vient transformer le coin en une véritable fournaise. Essayez de profiter du magnifique panorama sur la chaîne des Aravis pour affronter un final terrible : 1,9 km à 9,5% puis enfin les 800 derniers mètres à 10,5% pour atteindre le Col de la Colombière à 1613 m.

Topo versant Sud

Col de la Colombière Sud

Depuis le Grand-Bornand, l’ascension n’est pas trop longue – 12 km – mais elle propose un pourcentage moyen de 6% qui annonce quelques petites difficultés.

Les 2 premiers tiers de l’ascension sont très irréguliers : 7% sur 400 m et un replat à 4% sur 650 m pour s’élever au-dessus du Grand-Bornand. Une nouvelle rupture de pente à 5,5/6% va vous obliger à produire un long effort sur 3,7 km. Puis la déclivité se fera plus douce à 2,5% sur 900 m jusqu’à la Place. Le passage dans la Station de Chinaillon se fera aussi tranquillement sur une pente à 4/5%.

À la sortie de Chinaillon, vous attaquerez la dernière partie de l’ascension (4,4 km), avec un magnifique panorama sur les Chaînes du Bargy et des Aravis, vous pourrez concentrer tout votre effort sur une montée progressive : 1,2 km à 6%, 1,9 km à 7% puis une rampe finale – qui voudrait ressembler à sa soeur jumelle qui se trouve sur l’autre versant – de 1,3 km à 8% pour atteindre le Col de la Colombière à 1613 m.

Parcours à la carte

Auteur

Joris Lesueur

webmaster de alpes4ever.com

contact@alpes4ever.com