Le Col de la Madeleine © Philippe Lemonnier
Le versant sud-ouest du Col de la Madeleine © Philippe Lemonnier
Le col de la Madeleine et ses commerces © Joris Lesueur alpe4ever
south

Col de la Madeleine

De Tarentaise en Maurienne

Altitude 1993 m
Massif de la Vanoise
Département Savoie
 

Topo versant Nord

col de la madeleine versant nord
Le Col de la Madeleine – 1993 m – permet de relier les Vallées de la Tarentaise et de la Maurienne. Il fait partie de la famille des cols hors catégorie avec ce « presque » 2000, des dénivelés conséquents – plus de 1500 m – et une longue distance pour chacun de ses versants.
Le versant Nord est le plus abordable même avec un dénivelé supérieur – 1617 m à 6,5% – mais il ne faudra pas sous-estimer sa longueur avec près de 26 km. Son ascension, plus bucolique sur ce versant, est plus irrégulière et se découpe en 3 parties :
En partant de Feissons-sur-Isère dans la Vallée de la Tarentaise, il vous faudra grimper 8,3 km jusqu’à Villard-Saffray (peu après Bonneval) sur une pente moyenne de 6,5% dont un passage de 600 m à 9,5%.
Ensuite, la déclivité va alterner entre deux passages à 5% et une descente sur 5,4 km. C’est toujours moins d'efforts fournis sur cette longue ascension.
Il reste encore un peu plus de 12 km à partir de la Thuile où la pente reprend ses droits : 7,5% de moyenne avec un passage de 600 m à 10% aux abords de Celliers-dessus. À l’approche du final, un replat salvateur de 1,7 km à 4% vous permettra de vous refaire une petite santé pour passer plus facilement une dernière série de 6 lacets, dans un magnifique décor sauvage, aux pourcentages raisonnables (6,5 % pour les 1400 derniers mètres) et atteindre le Col de la Madeleine à 1993 m.
 

Topo versant Sud

col de la madeleine versant sud


Le Col de la Madeleine – 1993 m – permet de relier les Vallées de la Maurienne  et de la Tarentaise. Il fait partie de la famille des cols hors catégorie avec ce « presque » 2000, des dénivelés conséquents – plus de 1500 m – et une longue distance pour chacun de ses versants.
En descendant le Col du Chaussy, l’ascension du versant Sud rejoint la D213 bien au-dessus de La Chambre - véritable point de départ situé dans la Vallée de la Maurienne. Vous aurez éclipsé une petite partie des difficultés mais il restera bien à faire avec 14,5 km à 8% de moyenne, pourcentage moyen qui laisse deviner que les affaires ne vont pas être simples !
Quand vous arriverez sur la D213, vous espérerez un replat ou une pente douce pour vous échauffer… que nenni, il faudra démarrer par un gros effort durant 1,6 km à 8/9% jusqu’au hameau de Montoudras. Ensuite, vous pourrez vous refaire la fraise sur le kilomètre suivant à 7,5% (hé oui, ce ne sera pas facile !). À Colombin (quelques chalets), les affaires courantes reprennent : 2,2 km à plus de 8,5% de moyenne avec un court paravalanche à franchir (pas besoin d’éclairage) et le second passage le plus dur de l’ascension avec 690 m à 9,5%. Vous pourrez ne vous accrocher qu’à la pente, le paysage n’offre pas grand chose à se mettre sous la dent.
La pente se « calme » un peu avec 925 m à 7% jusqu’au Planet où comme son nom le laisse imaginer, vous profiterez d’un vrai petit replat – env. 700 m à 5,5%.

Mais le repos sera de courte durée, la pente – 2,2 km – reprendra à nouveau du poil de la bête avec une déclivité qui ne descendra jamais sous les 7,5% en passant par l’Epalud puis en atteignant les premières habitations de St-François-Longchamp. La déprime sera proche lorsque vous apercevrez une rampe droite comme un i et à la déclivité infernale. Attention, la route offre peu d’ombre et peut devenir un vrai four à partir de la fin de matinée. Courage ou fuyons, ce sera 2,8 km à 8% jusqu’à la Station de Longchamp 1650 !
La traversée de la Station de Longchamp 1650 vous distraira un peu mais il est difficile de détendre les jambes après 14,5 km de montée soutenue. Vous allez attaquer le final, il reste encore 4,9 km avec encore 375 m de D+ à… 7,5% ! Oui, il faudra être courageux !
Un effort de 880 m à 8% sera nécessaire pour se hisser au-dessus de la station mais vous serez enfin récompensé car le paysage se dévoile avec une vue sublime sur les Massifs des Grandes Rousses-Galibier et de Belledonne et les Aiguilles d’Arves. Au centre, vous distinguerez bien la montée du Col du Glandon.
Vous progressez maintenant au milieu des alpages et vous connaîtrez un passage apaisant de 1,5 km à pas plus de 7%. Mais après un lacet à gauche, la déclivité reprend du poil de la bête – 1,2 km à 8% – la progression sera plus lente, le dernier lacet semble à des kilomètres, le vent se mêle de la partie, les jambes sont douloureuses. Vous atteignez enfin le lacet symbolisé par le Télésiège de la Lauzière. Les 1300 derniers mètres à 7,5% sont interminables mais il faut bien que ça se termine : vous atteindrez enfin le Col de la Madeleine. Vous retrouverez la banane avec face à vous, une vue superbe sur le Mont Blanc !
Le panneau du col indique 2000 m. Cette donnée est en principe fausse. IGN et le guide Chauvot du CCC ont retenu 1993 m. 7 mètres de différence quand même ! À croire que le département de la Savoie a été un peu orgueilleux quand il a fabriqué le panneau !  L’Isère l’a été moins pour le Col de Sarenne qui, à un mètre près – est bien resté à 1999 m !
 

Parcours à la carte

Auteur

Joris Lesueur

webmaster de alpes4ever.com

contact@alpes4ever.com