Le Col d'Izoard et ses lacets vus du ciel © Remi Fabregue Agence Kros
south

Quel itinéraire choisir sur Route des Grandes Alpes® ?

26 "tronçons" à assembler pour constituer VOTRE itinéraire.

Route des Grandes Alpes® relie le lac Léman à la mer Méditerranée en traversant les Alpes françaises du nord au sud, pour une aventure en vélo ou VAE (vélo à assistance électrique). Sur les traces des coureurs du Tour de France, partez à l’assaut des plus beaux cols routiers, plongez au cœur de paysages grandioses et vivez un voyage inoubliable, en montagne ! Toutes les questions / réponses pour vous aider à sélectionner votre itinéraire…

Combien de kilomètres par jour ?

C’est souvent la première question qui vient à l’esprit. La réponse dépend de nombreux paramètres : entraînement, habitude de parcourir de longues distances et d’enchaîner des étapes, capacité à « avaler » des dénivelés importants, de rouler en altitude, de descendre des pentes escarpées, d’éviter les pièges de la route et de la circulation, etc.

Pour toutes ces raisons, Route des Grandes Alpes® n’est pas conseillée aux néophytes. Toutes les étapes sont classées « Difficile » (couleur rouge) ou « Très difficile » (couleur noir), selon les critères du référent national produit par les ministères de tutelle qui compte 4 graduations. Heureusement, le VAE permet à un plus grand nombre (sinon au plus grand nombre) de se lancer sur l’itinéraire !

Nous avons découpé l’itinéraire principal et les variantes en 26 étapes. En réalité, il s’agit de « tronçons » calculés en fonction de l’autonomie d’un VAE et d’un parcours modéré en vélo musculaire (50 km). Après rapprochement de cette distance avec la réalité du parcours (dénivelé, hébergements et services, etc.), nous obtenons :

  • 2 tronçons entre 30 et 39 km, 
  • 19 tronçons entre 40 et 69 kilomètres, 
  • 5 tronçons entre 70 et 76 km. 

À vous de composer avec ce mécano routier, en fonction de votre matériel, expertise, condition physique…

Comment calculer votre itinéraire ?

Pour vous aider à préparer votre voyage, nous avons prévu un calculateur d’itinéraires, un carnet de voyage, qui est un panier dans lequel vous pourrez ranger, au fur et à mesure, vos sélections d’étapes, d’hébergements, etc. 

Faut-il préférer l’axe nord-sud ou l’axe sud-nord ?

La plupart des cyclistes choisissent l'axe nord – sud. Mais, Route des Grandes Alpes® est tout aussi intéressante dans l’autre sens. Saviez-vous par exemple que les 18 000 m de dénivelé positif de l’itinéraire principale sont plus difficiles dans le sens sud – nord, car les ascensions sont plus courtes ?

Du lac Léman à la Méditerranée, ou de la Méditerranée au lac Léman, Route des Grandes Alpes®, c’est deux itinéraires totalement différents, mais d’égal intérêt.

Constituer ses propres étapes, c’est possible ?

C’est justement pour cela que nous avons raisonné « tronçons » plutôt qu’étapes ! N’hésitez pas à les couper, les assembler, les allonger, à vous écarter un peu de l’itinéraire principal… Tout au long et à proximité de Route des Grandes Alpes®, il y a suffisamment de prestataires de qualité pour vous héberger, vous nourrir, recharger votre VAE… 

Vous êtes là pour vous faire plaisir, donc adaptez votre parcours !

Un week-end sur Route des Grandes Alpes®, c’est possible ?

Pas besoin d’avoir une semaine ou dix jours devant soi pour s’engager sur Route des Grandes Alpes® ! Choisissez un point de départ et un point d’arrivée avec des gares SNCF pour vous faciliter la vie. Un exemple, sur l’axe Nord-Sud ? 128 km et 4 167 m de dénivelée séparent Cluses (74) et Bourg-St-Maurice (73). Deux jours pour les gros mollets, trois pour les autres.

Même quand elle est brève, l’aventure Route des Grandes Alpes® est intense !

Les variantes sont-elles intéressantes ?

Il y a 6 variantes sur Route des Grandes Alpes®, disposées tout au long de l’itinéraire pour varier les paysages et les plaisirs… et parfois servir d’échappatoires, quand certains cols ne sont pas ouverts.  À condition de prendre votre temps, certaines variantes permettent aussi des extensions intéressantes. Sur la variante Le Grand-Bornand (74) – Lescheraines (73), par exemple, vous pouvez réaliser la montée du Semnoz (1660 m), à partir du col de Leschaux (897 m) !

Les variantes, c’est Route des Grandes Alpes® en réalité augmentée !

Peut-on éviter certains parcours moins intéressants ou plus fréquentés par les voitures ?

En voulant vous épargner certains tronçons trop fréquentés par les voitures, nous ouvrons Route des Grandes Alpes® à d’autres itinéraires. Découvrez de nouvelles pépites !

  • Exemple n°1 : la variante Val-Cenis (73) – Briançon (05). 
    En passant par le Val de Suse, puis le col de l’Échelle (1762 m), vous profitez de l’Italie, avant d’explorer les splendeurs de la vallée de la Clarée.
  • Exemple n°2 : la variante Val-Cenis (73) – Briançon (05). 
    Après les cols de la Croix de Fer, le col du Glandon, Bourg-d’Oisans (38), nous vous proposons de continuer jusqu’à L’Alpe d’Huez (38), avant d’emprunter la route du col de Sarenne (1999 m) et de redescendre jusqu’au lac du Chambon. Une véritable expérience !

Ne croyez pas ceux qui vous disent que Route des Grandes Alpes®, c’est tout ou rien ! Sur Route des Grandes Alpes®, il y a bien des manières de tracer sa route et d’envisager son itinéraire.