Arrivée en haut du Le Col de l'Iseran à vélo, le plus haut col d'Europe un Graal de cycliste © Lionel Terrail
Au pied du Col de l'Iseran côte Haute-Tarentaise © Brice Milbergue fivefingers
Au pied de l'Iseran en sortant de Val d'Isère © Lionel Terrail
Au Col de l'Iseran et la Chapelle Notre-Dame-de-Toute-Prudence © Philippe Lemonnier
Route du Col de l'Iseran côte Maurienne © Philippe Lemonnier
south

Col de l’Iseran

Le plus haut col routier des Alpes

Altitude 2764 m

Massif de la Vanoise

Département Savoie

Topo versant Nord

Col de l'iseran - profil versant nord

Le Col de l’Iseran est le plus haut col routier des Alpes, mesdames messieurs, et avec 2764 m sera le toit de cette Route des Grandes Alpes ! Vous allez franchir un col légendaire car ce sera encore plus fou quand on regarde les chiffres : près de 50 km d’ascension, plus de 2000 m de D+, un sommet à plus de 2500 m d’altitude, bref, il faudra l’affronter avec courage !

Mentalement, nous vous conseillons de découper cette ascension en 3 étapes qui vous prendra facilement la demi-journée : une première jusqu’au Barrage du Lac du Chevril qui ne sera pas de tout repos. Une seconde un peu stressante entre paravalanches et tunnels plus ou moins bien éclairés jusqu’à Val-d’Isère. Une troisième étape depuis Val-d’Isère jusqu’au sommet où vous affronterez une nouvelle fois la haute montagne dans un final grandiose. Attention, sommet souvent très frais et venteux.

Un détail dans la longue descente vers Modane : juste avant Lanslebourg-Mont-Cenis, une petite montée non répertoriée avec le Col de la Madeleine (col non officiel) et une autre juste avant Modane, un peu plus légère, avec le Pont du Nant, qui peuvent faire un peu mal au moral et aux cuisses bien fatiguées.

Topo versant Sud

col de l'iseran -profil du versant sud

Le Col de l’Iseran est le plus haut col routier des Alpes, mesdames messieurs, et avec 2764 m sera le toit de cette Route des Grandes Alpes ! Vous allez franchir un col légendaire car ce sera encore plus fou quand on regarde les chiffres depuis Lanslebourg-Mont-Cenis : près de 32 km d’ascension, plus de 1446 m de D+, un sommet à plus de 2500 m d’altitude, bref, il faudra l’affronter avec courage !

Attention, depuis Modane – comptez 23 km jusqu’à Lanslebourg-Mont-Cenis et 55 km jusqu’au Col de l’Iseran – mais il faudra ajouter 2 petites difficultés – le reste n’est que replats et légères descentes – jusqu’à Lanslebourg-Mont-Cenis. La première se situe juste à la sortie de Modane avec une côte de 5,6 km qui se hisse jusqu’au Pont du Nant. La seconde est située à Termignon et consiste à grimper une bonne rampe de 1,5 km à 7%.

À partir de Lanslebourg-Mont-Cenis (alt. 1399 m), une belle ascension en perspective vous attend :

Au départ de Lanslebourg-Mont-Cenis (1399 m), échauffement tranquille en passant par Lanslevillard avec 3 km entre 2 et 3%. À la sortie de ce dernier, brutale rupture de pente avec 1350 m à 9/10%, vous grimpez en fait les premiers hectomètres du Col de Madeleine (un homonyme de celui qui se trouve plus bas dans la Vallée de la Maurienne). La fin de son ascension, c’est plus calme durant 2,4 km sur une pente qui déclinera de 6,5% à 5%. Un petit costaud ce Col de la Madeleine – alt. 1746 m – attention à ne pas y laisser trop d’énergie !

Vous enchaînez avec une descente de 2,6 km qui vous amènera sur le Plateau de Bessans. Vous pourrez y gérer tranquillement votre effort : 11 km de petits faux-plats montants et descendants jusqu’à Bonneval-sur-Arc. Profitez du cadre majestueux, tous les sommets environnants sont à plus de 3000 mètres.

À Bonneval-sur-Arc (alt. 1787 m), classé parmi l’un des plus beaux villages de France avec ses maisons authentiques construites en pierre de taille, est le point de départ de la partie finale de l’ascension du Col de l’Iseran. Des chiffres à prendre au sérieux : 12,8 km à grimper en grande partie au-dessus de 2000 m d’altitude avec 956 m de D+ à 7,5% de moyenne. Dans un décor grandiose et sauvage, profitez de 2 replats où vous pourrez souffler un peu : 950 m à 2,5% juste avant la Chapelle St-Barthélemy et 1,450 km entre 3 et 4,5% entre les Ponts de l’Oulietta et de la Neige (avec un court tunnel entre les deux). Le final sera terrible avec, entre 2 lacets, un long passage rectiligne de 1,950 km à près de 9% de moyenne. Un dernier lacet et 750 m à 7,5% et vous atteindrez le Col de l’Iseran à 2764 m d’altitude.

Parcours à la carte

Auteur

Joris Lesueur

webmaster de alpes4ever.com

contact@alpes4ever.com